Check-lists

Recevez GRATUITEMENT toutes les check-lists pour votre déménagement dans votre boîte mail

Calculez le montant de votre déménagement
15-02-2014 - de Isabelle

Check-list avant travaux de rénovation

Rénover est une activité amusante, mais une bonne planification préalable est essentielle, établir une check-list avant travaux de rénovation est donc une bonne idée car il y a beaucoup de choses à préparer et d’éléments à prendre en considération pour que tout se passe bien.

Suivant les circonstances, une autorisation peut être nécessaire ; ensuite, il faut comparer des devis et éventuellement mandater des artisans.

Les droits du locataire : à prendre en compte avant d’établir établir une check-list avant travaux de rénovation

Ce que l’on a le droit de faire en tant que locataire de son appartement est régi par le contrat de bail. En tant que locataire, on ne doit réaliser dans le logement aucune modification qui ne puisse être réversible lorsque l’on quittera celui-ci. Des modifications moins importantes, comme les travaux de tapisserie et de peinture, sont autorisées, mais il faut bien garder à l’esprit qu’il faudra restituer l’appartement dans un état conforme aux stipulations de l’état des lieux à l’arrivée dans le logement. Consultez votre contrat de location et dans la mesure du possible, posez la question au bailleur et incluez tout cela dans votre check-list avant travaux de rénovation. Pour les gros travaux, par exemple si une cloison doit être déplacée, il faut, en tout état de cause avoir une autorisation. Par ailleurs, si les portes sont enlevées ou changées, il faut conserver les anciennes, car elles font partie de l’appartement. Le plus simple est évidemment de toujours discuter directement avec le bailleur – quel que soit le type de rénovation que l’on souhaite effectuer. Les associations de locataires répondent aussi aux questions concernant la rénovation d’un appartement en location.

Les droits du co-propriétaire

Même si l’on est propriétaire de son logement, pour certains travaux de rénovation, il peut être nécessaire de demander l’accord de la copropriété (Syndicat des copropriétaires). Lorsque cela concerne les murs porteurs, les conduites de gaz, les conduites de distribution d’eau et les écoulements des eaux usées, il faut avoir un consentement écrit du conseil syndical.

Source Pixabay

Cet accord est essentiel ; sans lui, on peut être obligé de faire des travaux de remise en état des lieux. Les installations électriques peuvent toutefois être modifiées sans accord préalable, puisqu’elles ne sont pas mentionnées dans le contrat de bail mais qu’on a l’obligation de les entretenir. Cependant, il faut mandater un électricien pour réaliser ces travaux. Nous vous conseillons de vous mettre d’accord avec la copropriété pour les petits travaux également.

Les droits du propriétaire de maison

Si vous habitez dans une maison et que vous souhaitez l’agrandir, ou transformer une terrasse en véranda, ou encore modifier une partie de l’habitation à des fins professionnelles (faire des bureaux par exemple), il faudra, selon les circonstances un permis de construire.

Pour en savoir plus, prenez contact avec les services administratifs de la municipalité. Ils vous indiqueront si un permis de construire est nécessaire, ou non.