Blog déménagement

Un blog inspiré sur le déménagement

Calculez le montant de votre déménagement
11-13-2014 - de Admin

Déménager de Paris à Stockholm: le système scolaire suédois

Avec cet article intitulé Déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire suédois, nous poursuivons notre série d’articles consacrée au déménagement de Paris à Stockholm. Cet article intéressera tous ceux qui ont des enfants mais permettra aussi à ceux qui n’en ont pas de mieux savoir comment se comporter avec les petits suédois. Des enfants qui ne sont pas éduqués exactement de la même manière que nos chères petites têtes euh… pas blondes ! Et cela nécessite quelques efforts d’adaptation s’il on ne veut pas passer pour un monstre.

Déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire suédois

déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire

Source : Pexels

Derrière chaque enfant, il y a une personne différente

Voilà, selon la loi scolaire de 1985, l’enseignement « doit donner aux élèves des connaissances et des aptitudes à favoriser, en coopération avec leur foyer, leur développement harmonieux en personnes et en citoyens responsables ».

La notion de personne et celle de citoyen sont mises en avant dès le début et cela n’est pas anodin du tout. En effet, l’école va s’attacher avant tout à faire de l’enfant un être sociable, épanoui, capable de travailler avec les autres et de manière responsable. C’est-à-dire en développant son sens critique pour devenir autonome tout en respectant sa différence. Le postulat tacite est aussi que chaque enfant est différent et que l’école doit permettre à tous les enfants de se développer et de progresser. Mais le but à atteindre n’est pas forcément le même pour chaque enfant.

Le système français travaille différemment : tout le monde doit avoir la même éducation quelque soit son origine sociale et/ou religieuse. En effet, l’école doit mener les élèves à la maîtrise d’un socle commun de connaissances. Un acquis qui doit les aider à devenir des citoyens responsables et respectueux de la République et de ses lois. À partir de là, apprendre ne peut pas avoir tout à fait le même sens. D’un côté des programmes à suivre pour former et éduquer des groupes et les mener tous (ou presque) à bon port, de l’autre une pédagogie qui va s’appliquer à faire progresser chaque enfant selon sa personnalité en proposant des adaptations et même des impasses dans certains cas.

Le programme suédois

En Suède pas de programme commun mais des objectifs personnalisés et l’enfant peut choisir à tout moment de son apprentissage de changer ces objectifs. L’enfant est un acteur à part entière du système éducatif que l’on écoute et que l’on ne rabroue pas, et ce quelque soit sa complexité. Si vous décidez d’inscrire votre enfant dans le système scolaire suédois, il faudra prendre en compte ces spécificités et savoir ne pas prendre pour “laxiste”. Une pédagogie centrée sur l’enfant et non sur le programme.

déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire

Source : Pexels

Il faudra également réajuster votre comportement avec vos enfants si vous êtes du genre très sévère. Le point de vue suédois est sur ce point assez intransigeant. En effet, la punition pour ne donner qu’un seul exemple, ne sera que très rarement perçue comme pédagogique pour un suédois.

Enfin dernier détail important : si vous décidez d’inscrire votre enfant dans le système suédois mais que vous souhaitez que votre enfant continue de recevoir un enseignement de la langue française, vous pourrez demander à ce que vos enfants reçoivent cet enseignement, à raison de 2 à 3 heures par semaine. De même si votre enfant a besoin d’un soutien en suédois, il pourra aussi bénéficier d’heures d’aide personnalisée pour l’aider en parallèle des enseignements proposés, et faciliter son intégration.

Un système décentralisé avec des objectifs

Si le système suédois semble avoir plus de souplesse, c’est en partie liée à la manière dont les écoles sont administrées et à la marge de manoeuvre dont les directeurs d’établissement disposent. Au début des années quatre-vingt-dix, la responsabilité des écoles a en effet été décentralisée et repose depuis principalement sur les communes : distribution des financements, organisation et embauche. D’un système centralisé avec des règles strictes, on est passé à un système totalement décentralisé, axé sur des objectifs.

Les directeurs d’écoles sont des chefs d’entreprise recrutés par les communes et qui ont la liberté d’embaucher les professeurs de leur choix et de l’autre côté les familles peuvent choisir l’école en fonction du projet pédagogique de l’école. Il n’y a pas de carte scolaire en fonction du domicile, on choisit l’école avant tout en fonction du projet pédagogique et/ou de la réputation de l’école.

déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire

Source : Pexels

 

En revanche, il n’y a pas cette dichotomie française entre système public et système privé mais il existe une autre dichotomie  : le système municipal ou le système privé. Mais attention privé ne signifie pas payant et c’est la grande différence. Tous les frais d’éducation des enfants sont pris en charge par la commune de résidence ! Pas de frais de cantine non plus, le seul choix dont vous disposez est à faire entre les écoles dites municipales (financées par les communes) et les écoles dites libres (Friskolor) qui sont financés par le chèque éducation et par les communes.

Le système « friskola »

Ce chèque (skolpeng) est invisible mais destiné à matérialiser le transfert de fond d’une commune à une autre, d’une école à une autre. Les parents qui souhaitent inscrire leurs enfants dans une “friskola” reçoivent un document à remplir et à adresser à leur municipalité qui l’affecte ensuite à l’établissement retenu par les parents. Ces écoles sont en général des écoles avec des profils pédagogiques particuliers (confessionnelles, Steiner, Montessori, etc..). Depuis la loi de 2010 doivent être reconnues par l’inspection scolaire. Ce qui est intéressant c’est que ces écoles sont accessibles à tous et elles ne nécessitent pas d’investissement financier de la part des parents.

En Suède, il semble tout à fait logique les parents choisissent l’école qui formera leurs enfants et que l’école soit gratuite pour tous. Si vous décidez de déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire et ses spécificités sont à prendre en compte pour éviter les malentendus avec l’administration suédoise.

Déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire suédois et les cycles d’apprentissage

Dans ce pays nordique, les cycles d’apprentissage ne s’organisent pas de la même manière qu’en France. En effet, le système suédois propose un tronc commun jusqu’à 16 ans, suivie par une spécialisation assez poussée dans le secondaire (Gymnasium) où les élèves choisissent une filière parmi 23 proposées (pas de vraie hiérarchie entre les différentes filières).

A la fin du gymnasium, pas d’examen final, on obtient son diplôme en fonction des résultats obtenus en contrôle continu sur les deux dernières années d’études.
Renseignez-vous avant de déménager de Paris à Stockholm ! Le système scolaire peut vous réserver quelques surprises si vous n’êtes pas suffisamment préparé.

déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire

Source : Pexels

De 1 à 5 ans, les enfants sont accueillis dans des ”Förskolor” (pré-school). À l’âge de 6 ans, les enfants sont accueillis dans une classe de transition (généralement située au sein de l’école primaire) appelée ”förskoleklassen”. Cette classe permet dès 7 ans d’intégrer une ”grundskola” (école primaire et obligatoire) dans laquelle ils resteront jusqu’à l’âge de 16 ans. Si l’enfant est handicapé ou souffre d’autisme (ou d’un autre syndrôme handicapant dans le système classique) il pourra intégrer une ”specialskola” ou une ”särskola” (des écoles adaptées aux particularités de l’enfant).

L’âge d’entrée dans le système scolaire en suède est plus tardive, c’est quelque chose que vous devrez prendre en compte si vos enfants sont à cet âge charnière au moment où vous décidez de déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire suédois est moins pressé mais non moins efficace.

Après les gymnasiums

De 16 à 20 ans, les élèves sont accueillis dans des gymnasiums om ils choisissent une spécialité parmi 23, on peu aussi choisir une section professionnalisante à ce stade.
A 20 ans on obtient son diplôme (sans passer d’examen) et l’on choisit entre l’yrkeshögskola (formation professionnalisante), l’högskola (haute école) qui ne permet pas toujours d’assurer tout le cursus (certaines filières s’arrêtant en chemin) ou l’Université.

Voilà ce qu’il faut savoir lorsqu’on s’apprête à déménager de Paris à Stockholm, le système suédois est un système différent mais rassurez-vous, il y a aussi des systèmes d’équivalence si vos enfants sont plus avancés dans leurs études.

Cas de l’école française en Suède

Si vous souhaitez que votre enfant suive un enseignement en français, parce que vous êtes expatriés et amenés à revenir en France à terme, il existe deux écoles françaises à Stockholm : le lycée français de Stockholm qui propose un enseignement en français (et suit les programmes français) ainsi qu’un enseignement du suédois (3 heures par semaine). Mais attention, même si l’accès au lycée français n’est pas problématique, il faudra dans ce cas, régler les frais de scolarité (environ 1100 euros pour l’année). En effet, le lycée français n’est pas à proprement parler une « friskola » (financement différent) ; vous pouvez aussi faire le choix de  l’école française, mais elle ne suit pas les programmes d’enseignement français mais plutôt le « läroplan » (plan d’enseignement suédois), tout en proposant l’enseignement du français au niveau de l’enfant.

Ce peut être une bonne alternative pour ceux qui souhaitent rester longtemps en Suède, mais attention les listes d’attente de cette école sont très longues, il faudra donc vous armer de patience si vous avez l’intention de déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire suédois est cependant moins élitiste que le français, donc pas de panique si vos enfants n’ont pas d’excellentes notes, ils trouveront néanmoins une école pour les accueillir.

Cas de l’école internationale

Enfin vous pouvez aussi faire le choix, notamment si vous êtes amenés à voyager encore après Stockholm à inscrire votre enfant dans un lycée international pour leur assurer une certaine continuité dans leur scolarité. De nombreuses écoles de ce type existent à Stockholm : La Stockholm International School, International school of the stockholm region, British International School of Stockholm, The tanto international School, etc. 

Dans toutes ces écoles qui reçoivent cependant une subvention de l’Etat suédois, les frais de scolarité sont très variables, nous vous invitons à vous connecter sur leurs sites pour plus de précisions mais là, on se situe dans du pur privé, le financement est donc privé et ce sont dans ce cas, les parents qui assurent les frais de scolarité de leurs enfants. Même si ce n’est pas encore un secteur majoritaire, il a tendance à augmenter chaque année. (une liste de toutes ces écoles privées est proposée en fin d’article). Vous avez la possibilité d’obtenir ces informations facilement si vous vous apprêtez à déménager de Paris à Stockholm, le système scolaire suédois a beau être différent du nôtre, il n’est cependant pas sectaire ou fermé.

En savoir plus sur le système scolaire suédois
Le chèque éducation
L’organisation de système scolaire suédois
Les écoles internationales à Stockholm
Pour mieux comprendre la pédagogie suédoise

D’autres articles susceptibles de vous intéresser
1. Déménager à l’étranger
2.Déménager de Paris à Stockholm (Chapître 1 : les formalités)
3.Déménager de Paris à Stockholm (Chapître 2 : Trouver un logement à Stockholm)

 

Commentaires (2)

Commentez

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.