Blog déménagement

Un blog inspiré sur le déménagement

Calculez le montant de votre déménagement
1-27-2018 - de

La dépression post déménagement : comment la soigner ?

Si le déménagement arrive en tête de liste des événements générateurs de stress, il peut aussi être à la base d’une dépression profonde. Un épisode que l’on peut qualifier de dépression post déménagement et qui peut compliquer sévèrement l’installation dans un nouveau logement.

Le déménagement peut s’avérer difficile à surmonter pour de multiples raisons : une séparation, des difficultés financières, une mutation non souhaitée ou encore un déplacement pour trouver un nouvel emploi. L’aventure passionnante du déménagement, d’une nouvelle vie, devient alors une spirale infernale ! Une spirale vers la dépression post déménagement.

dépression post déménagement

Source Bigstock

Les manifestations de cette dépression post déménagement apparaissent en général assez vite. Les cartons sont vides et rangés, le salon est de la couleur que vous souhaitiez et pourtant vous ne vous sentez pas bien. Vous vous sentez loin et pas chez vous, vous n’arrivez pas à vous approprier vraiment les lieux. Certes, un travail de préparation pour déménager le plus sereinement possible est fort utile, mais le travail mental est aussi important. Ce sentiment d’être déraciné et sans attachement vous fait glisser lentement mais sûrement vers une dépression sans fond. Soit la fameuse dépression post déménagement !

Dans cet article, nous allons vous donner quelques conseils et astuces pour lutter et essayer d’enrayer ce sentiment très désagréable

Les symptômes de la dépression post déménagement

Même si la dépression post-déménagement peut prendre des formes diverses et se dissimuler derrière ce qu’on appelle le stress de l’installation et empêcher sa détection, il y a toutefois quelques signaux qui doivent nous amener à nous interroger et dans les cas les plus sévères, à consulter :

  • Un sommeil excessif : de vos 8 heures de sommeil habituelles, vous avez tendance à passer 12 heures ou plus dans votre lit. Votre journée de travail vous épuise de manière anormale et votre sommeil ne répare rien. Cela est souvent le signe que quelque chose ne tourne pas rond et que vous êtes en dépression post-déménagement.
  • Un comportement anti-social : Vous rentrez à la maison après le travail et n’avez plus envie de ressortir. L’idée de sortir avec des amis pour discuter vous épuise par avance et vous refusez presque systématiquement les invitations en prétextant une surcharge de travail ou un excès de fatigue.

Ces symptômes caractéristiques de la dépression post déménagement doivent vous alarmer et vous amener à vous interroger…surtout s’ils persistent dans le temps. 

Il est préférable de ne pas prendre ces symptômes à la légère car ils peuvent cacher une forêt d’idées noires vers lesquelles il n’est ni souhaitable ni utile de vous rendre. Il est plutôt conseillé, quand vous avez tendance à vous isoler, de vous obliger à sortir et à parler avec vos amis. Si vous n’y parvenez pas, consultez un médecin ou un psychologue et confiez-lui vos pensées et vos blocages. Il pourra très certainement vous aider à positiver et à sortir de cette situation.

Comment s’y prendre pour sortir de la dépression post déménagement ?

Dans le cas d’une dépression post déménagement avérée, il est impératif de consulter un spécialiste mais si votre dépression est à un stade peu avancé, il existe des moyens assez faciles à mettre en oeuvre pour l’enrayer :

  • Gardez le contact ! Que ce soit votre dulciné(e), votre mari, votre meilleur ami, votre famille ou même un compagnon d’activité (sportive, artistique, etc..), l’important est de ne pas s’isoler. Surtout dès que vous sentez un sentiment de mal-être s’installer en vous. Obligez-vous à quelques sorties mêmes douloureuses pour ne pas rester seul avec vos idées noires. De cette manière, vous éviterez de ruminer et de vous enliser dans un sentiment que les autres peuvent vous aider à combattre.
  • Décorez votre nouvelle maison pour la rendre accueillante, confortable et rassurante. N’oubliez pas d’accrocher des photos, des cadres qui étaient dans votre ancien logement. Ils vous aideront à faire le lien et à vous sentir en sécurité dans votre nouveau logement. Des stimulis visuels et olfactifs (parfums d’ambiance, encens etc…) peuvent vous aider à retrouver ces sensations de bien-être. Des souvenirs que vous éprouviez dans votre ancien logement, n’hésitez pas à vous en servir.
dépression post déménagement

Source pixabay

Gardez vos vieilles habitudes !

Si vous aviez quelques sorties rituelles le mercredi sortie ciné, le dimanche brunch, essayez de les perpétuer après votre déménagement. Cela vous aidera à vous sentir dans une continuité et atténueront le sentiment de rupture que vous traversez.

Essayez de créer de nouvelles habitudes dans votre nouveau logement pour faciliter votre intégration dans votre quartier. Une intégration dans un nouveau cercle d’amis ou de connaissances dans votre nouvelle commune d’installation.
Vous pouvez également faire des promenades de santé ! Dès que vous sentez les idées noires vous envahir, sortez prendre l’air et promenez-vous. En même temps que votre corps s’oxygène, la promenade et l’exercice physique vont libérer dans votre corps des endorphines qui vous aideront à retrouver de l’optimisme et de l’entrain.

  • Accordez-vous le temps nécessaire ! Vous sentir bien dans votre nouveau logement peut prendre un peu de temps, ne soyez pas trop impatient et laissez un peu de temps au temps. Cette recommandation est particulièrement importante si vous déménagez à l’étranger par exemple. S’accoutumer à une nouvelle culture, à un nouvel environnement avec d’autres codes peut nécessiter un peu de temps d’adaptation. Quoiqu’il en soit, ne vous découragez pas, soyez persévérant.

En espérant que tous ces petits conseils vous facilitent l’installation dans votre nouveau logement, n’hésitez pas à commenter ! 

Et si vous vous demandez par quel bout commencer votre déménagement, découvrez vite nos check lists par email 😉 

Commentaires (3)

Commentaires

  • Frida

    arf !

    dans mon cas c’est un peu compliqué, elle ne s’est pas manifestée tout de suite j’ai bien tenu au moins 3 ans meme si déjà j’avais énormément de mal à memotiver à sortir et refusais souvent de rentrer, restant dehors à tourner le plus longtemps possible et trouvant mille prétextes pour ne pas rentrer chez moi. J’ai tout essayé pour m’y sentir à peu près bien mais dès le début c’etait comme si cet endroit était réfractaire à mes affaires, rien n’y a vraiment trouvé sa place, j’ai viré énormément d’objets et affaires perso, rien n’y fait, parallement à ça je me suis retrouvée envahie de machin divers et variés en provenance de vide greniers et débarras divers, essayant une foule d’option pour aménager ça avec ce qu’il me restait après l’achat de quelques étagères et autres mobiliers sans compter que la cuisine n’etait MEME PAS équipée ! (une hérésie pour une location, comme si les gens se trimballaient avec des placards et des frigos). Et sombre et vieillot en plus, il faudrait tout refaire ça dépasse mes compétences mes moyens et l’energie qu’il me reste.
    quoiqu’i en soit après avoir trié et rangé autant que j’ai pu (il le fallait à cause de l’humidité de toute façon) je ne me sens toujours pas chez moi dans ce machin qui me donne l’impression de vivre chez ma grand mère, et en plus eun des pieces est en rez de chaussée plain pied j’ai l’impression de vivre dehors ! presque pas de lumière pour une histoire de patrimoine et de nombre de velux, une lucarne essentielle pour l’eclairage a été carrément supprimée lorsque la toiture a été refaite.
    je pense d’ailleurs que bien plus que le logement en soi qui bien que vieillot et jamais clean meme après la journée de ménage, c’est le manque de lumière combiné à l’effet puits du rdc qui m’a eue, malgré tous nos efforts cette pièce ressemble à un docu sur la pauvrete en milieur rural :p.
    les trucs pour lutter contre : jeux video, dormir et ne pas porter mes lunettes pour ne pas voir cet environnement deprimant, me promener autant que possible dans le quartier et els environs qui par chance sont bien, sortir dans la ville la plus proche quand les finances le permettent, hanter la mediatheque, faire de la musique, essayer de dessiner malgré le manque de lumière et la configuration mal fichue des pieces, mais je ne peux pas faire plus à moins d’entamer des études d’architecture d’intérieure et formation en batiment moyennant reduction de loyer et je ne vois pas bien comment entamer ça à plus de 40 ans :p….
    si vous avez des suggestions je suis toute ouie !

  • Frd

    et pas de place où accrocher des cadres, seul l’escalier est libre et i faudrait un échafaudage rien que pour repeindre, le mur est devenu tout noir à cause du chauffage au bois.

Commentez